Vous êtes ici : Accueil > LES CLASSES > ARCHIVES > Année scolaire 2009 2010 > 2009-2010 CM1 > Les CM1 ont le rythme dans la peau !
Publié : 3 mai 2010

Musique à Prévert

Les CM1 ont le rythme dans la peau !

Une découverte assez spéciale de la musique a été proposée aux élèves de CM1 : confectionner leurs propres instruments avec des matériaux de récupération grâce à l’écoute des sons du quotidien et à leur créativité !

Après la musique de chambre et le rock garage, voici les percussions du Préaux ! Ce sont 6 étudiants ingénieurs de l’ESIGELEC (Saint Etienne du Rouvray) qui mènent ce projet depuis mi-février : Jérémy AUBERVAL, Andréa BILLE, Jérémy BOULOUX, Gautier LOIZEAU, Patrice MOURRE et Thibaut ROEGIERS. L’intérêt est de revisiter le concept d’éveil musical. En effet, en ces temps où le développement durable est plus que jamais d’actualité, le projet repose entièrement sur la collecte et le rassemblement de matériaux de récupération destinés à devenir ou faire partie d’un instrument de musique. Au travers de ce recyclage culturel, les élèves de Christine LANGLOIS appréhendent les sons que peuvent produire tous ces trésors et testent les combinaisons possibles afin que chacun confectionne son propre instrument. Le but de ces étudiants est de montrer que la musique n’est pas inaccessible, qu’elle ne tient pas à tant de choses.
Gautier LOIZEAU nous confie sa vision : « La musique n’est autre qu’un agencement élégant de sons voire même de bruits. A partir du moment où l’objet que vous tenez entre vos mains peut émettre un son, pourquoi ne pas l’appeler instrument ? Avant que les instruments modernes aient la forme qu’on leur connaît, il y a eu des années de développement, de tests, d’idées et d’écoute [...] Vous savez on définie l’ingénierie comme une activité scientifique et rigoureuse de conceptualisation et réalisation des œuvres d’art fonctionnels. Donc, d’une certaine manière nous avons aussi initié ces enfants à une démarche d’ingénieur... mais dans un but artistique ! »

Le projet s’est ponctué par un goûter auquel la boulangerie de la ville à participé. Et au milieu des gâteaux et autres chouquettes nous pouvions trouver des batteries de boîtes de conserve, l’esquisse d’un xylophone de petits pots de verre, et quelques autres percussions de bouteilles en tout genre. Ces instruments nous donnent d’ailleurs rendez-vous au spectacle de fin d’année de l’école J. Prévert en juin !

Portfolio automatique :